Début Alzheimer : détecter les premiers signes

L’Alzheimer est la 2ème maladie la plus redoutée des Français après le cancer : « plus de 850 000 cas diagnostiqués et bien d’autres qui ne le sont certainement pas ». La maladie provoque des symptômes liés à la perte de mémoire, au raisonnement et au changement d’humeur. Les premiers signes apparaissent progressivement et laissent place à des troubles qui s’accentuent dans le temps. Comment identifier les signes précurseurs de l’Alzheimer ?

Troubles de la mémoire

Perdre ses clés de voiture ou oublier le code de sa carte bleue, simple étourderie ou phénomène régulier ? Généralement quelques minutes de réflexion suffisent pour retrouver la mémoire. En revanche, chez une personne atteinte d’Alzheimer ces incidents se renouvellent au quotidien : la réflexion sera longue et sans résultat. Les capacités intellectuelles diminuent et l’oubli « régulier » de faits récents est souvent une alerte à l’Alzheimer.

Changement de comportement

Au début de la maladie, le patient est lucide face à ces troubles qui deviennent handicapants. On observera des sautes d’humeur brusques ou intenses sans raison apparente : colère soudaine, méfiance, agressivité, angoisse voire des pleurs. Dans l’environnement familial, les conflits se multiplient et les situations de prise de décision sont sources de tensions. La personne n’arrive plus à distinguer le bien du mal et à se faire sa propre opinion. Conscient de ce changement d’humeur, le sujet peut être victime de dépression.

Egaré dans l’espace et dans le temps

alzheimer troubles de la mémoire

Etre perdu au beau milieu de son quartier ou oublier la date du jour sont des situations banales qui arrivent à tout le monde. En revanche la maladie d’Alzheimer cause une totale désorientation à ne plus savoir où on est, ni comment retrouver son chemin. Les repères temporels sont confus, la notion des dates et des saisons est inadéquate avec le présent.

Difficultés face à des tâches quotidiennes

L’Alzheimer détériore aussi les gestes du quotidien, ce qui était une tâche habituelle devient problématique. La personne est confrontée à des difficultés pour s’habiller, cuisiner ou gérer les courses. Il est même dangereux de laisser un conducteur susceptible d’être atteint Alzheimer de prendre la route.

 

Ces symptômes alertent souvent l’entourage sur la possibilité d’un début Alzheimer. Quoi qu’il en soit, il est nécessaire d’accompagner le malade chez son médecin traitant pour réaliser un diagnostic.