Les écrans : un ennemi à l’endormissement

En ce vendredi 18 mars 2016, la journée du sommeil se tourne sur les effets néfastes des écrans qui nous suivent toute la journée jusque tard le soir : téléphone portable, tablette, ordinateur et autres écrans.

Quelques chiffres :

« 40% des Français utilisent les nouvelles technologies dans leur lit avant de s’endormir, surtout chez les moins de 35 ans » (source le moniteur des pharmacien, 12 mars 2016) pour lire, regarder un film, consulter ses mails ou les réseaux sociaux, jouer en ligne… Effectivement nous sommes tous plus au moins connectés, au point de se demander parfois : comment vivait-on avant ?

« Depuis le début du 20ème siècle, nous avons perdu entre 1 et 2 heures de sommeil par nuit » (source presse-citron.net, le 13 décembre 2015) une tendance qui s’accélère par l’arrivée des nouveaux terminaux.

Conséquences fâcheuses des écrans de nos terminaux

Une consommation excessive d’écrans le soir perturbe sensiblement la qualité du sommeil, car la lumière émise détériore la sécrétion de mélatonine (hormone du sommeil). L’horloge biologique interne interroge la rétine de l’oeil sur la quantité de lumière perçue. Si celle-ci diminue, il est temps de dormir ! A l’inverse, trop de lumière perturbe le rythme veille/sommeil. Sur le court terme, avoir un sommeil insuffisant provoque une fatigue permanente (somnolence, bâillements…), mauvaise humeur et à long terme un impact général sur la santé (risque de diabète, d’AVC, …).

La solution ?

Dans l’idéal, il est préférable de stopper les écrans 1h30 avant de se coucher et privilégier la lecture d’un livre en papier. L’INSC* propose aussi « un village virtuel du sommeil » pour prendre soin de son sommeil.

*INSV : Institut National du Sommeil et de la Vigilance

Laisser un commentaire